Raccordement

Panorama des technologies de raccordement des tubes multicouche

technologies de raccordement des tubes multicouche

Le multicouche, très utilisé dans certains pays d’Europe (Belgique, Allemagne…) gagne peu à peu des parts de marché en France. Et pas pour rien : outre sa résistance et ses propriétés très intéressantes, le raccordement des tubes multicouche peut se faire grâce à diverses technologies. Lesquelles ? Voici un petit panorama.

Rappel

Le multicouche est un tube en matière plastique qui contient une lame d’aluminium. Il bénéficie ainsi des avantages d’une solution plastique de type PER – il est léger, simple à installer, couper, cintrer, et n’est pas exposé à la corrosion – et d’une solution métallique – mémoire de forme, faible dilatation thermique, imperméabilité à l’oxygène.

> En savoir plus sur le multicouche

Raccordement des tubes multicouche par compression

Il s’agit de raccords équipés d’une olive métallique. À l’aide d’une clé plate, on vient serrer le raccord à compression, qui comprime l’olive. Celle-ci assure l’étanchéité du raccord et permet à l’ensemble de tenir le tube. Ce type de raccord est notamment très apprécié des particuliers.

raccord par compression

  • Intérêts : il est facilement accessible. Les raccords à compression sont disponibles partout et ne nécessitent aucun outil spécifique.
  • Inconvénients : il n’est pas possible d’encastrer un raccord à compression et son installation est fastidieuse. Qui plus est, sa fiabilité et sa résistance dans le temps sont moindres par rapport à d’autres types de raccords.

Multicouche : quelles normes, quels essais ?

Les raccords à sertir

Sertissage radial

Le raccordement des tubes multicouche par sertissage radial se réalise à l’aide d’une machine qui vient sertir le raccord sur le tube. Pour cela, il existe des machines manuelles ou automatiques.

Pour ce type de raccordement, tenir compte du profil de sertissage propre à chaque raccord et à chaque fournisseur est indispensable. Et pour cause, un sertissage réalisé avec le mauvais profil va affaiblir la tenue mécanique et générer une fuite.

raccord par sertissage

Sertissage axial

Le sertissage axial, ou « à glissement », se réalise manuellement ou avec une machine. Avec cette dernière, on déplace une bague sur le corps du raccord, ce qui assure son étanchéité et sa tenue mécanique.

Qu’il soit radial ou axial, le raccordement par sertissage est simple, fiable et rapide à mettre en œuvre. À condition de le réaliser avec les bonnes mâchoires et les bons outils.

Les raccords instantanés

Cette solution ne nécessite pas d’outillage spécifique. Bien évidemment, comme pour n’importe quelle solution, il faut au préalable préparer le tube et le calibrer. Il suffit ensuite d’insérer le tube dans le raccord, et le tour est joué !

Aucune opération de serrage ou de sertissage n’est nécessaire. Attention toutefois : les raccords instantanés peuvent être démontables, ou non. Pensez-y avant de vous lancer.

raccord instantané

  • Intérêts : les raccords instantanés ne nécessitent pas d’outil. Ils sont simples à mettre en œuvre et d’une grande fiabilité.
  • Inconvénients : une solution démontable ne peut pas être encastrée. Les raccords instantanés tirant leurs origines des raccords à visser ou à compression, ils ont tendance à se desserrer un peu avec le temps. Pour les resserrer, ils doivent donc être visitables.

Raccords à compression, à sertir ou instantanés : tous sont adaptés au raccordement des tubes multicouche. Si chaque technologie de raccordement a ses avantages et ses inconvénients, leur prix pourra éventuellement être l’un de vos critères de choix. Le raccord à compression est le moins onéreux, suivi du raccord à sertir et du raccord instantané. Tenez-en compte pour vos prochaines réalisations. Et pour vous équiper, découvrez la gamme de raccords multicouche COMAP !

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *