Gérer mon entreprise

Reprise dans le secteur du bâtiment

Un bâtiment vitré en contre-plongé avec en fond, le ciel bleu

Les métiers de l’artisanat enregistrent une légère progression (+1 %) de leur activité au premier trimestre 2016. Ce résultat est un indicateur encourageant en période de fragilité économique nationale et européenne.

Les artisans du bâtiment retrouvent un souffle d’activité après 15 mois consécutifs de baisse. Ce premier résultat trimestriel positif est principalement dû à deux facteurs :

  • la hausse de la construction neuve avec + 1,5 % en volume, soit 351 200 logements neufs entamés ;
  • la progression des logements neufs, qui correspond à + 8,1 % au quatrième trimestre 2015 par rapport au quatrième trimestre 2014.

Les travaux de rénovation énergétique participent à la reprise

L’activité entretien-amélioration n’est pas en reste. Elle enregistre une hausse de + 0,5 % au premier trimestre 2016, après une croissance nulle au cours des trois mois précédents. Elle bénéficie ainsi du dynamisme des travaux d’amélioration énergétique des logements, en progression de 1,5 %, malgré la baisse du coût de l’énergie.

Ce type de travaux est encouragé par le Gouvernement, au travers d’aides financières renforcées ou prolongées. Ainsi, le PTZ s’ouvre désormais aux revenus modestes qui souhaitent investir dans un logement ancien. Quant aux mesures de crédits d’impôt, elles s’étendent respectivement jusqu’au 31 décembre 2016 (CITE), 2017 (dispositif Pinel) et 2018 (ECO PTZ).

Ceci explique, sans doute, le rallongement des carnets de commandes. Ils représentent désormais 76 jours de travail (en entretien-amélioration comme en construction neuve), soit 10 jours de plus qu’en 2015. Les perspectives de renouvellement enregistrent également une légère augmentation. Elles concernent l’ensemble des entreprises, et ce quels que soient leurs effectifs (de moins de 10 à 20 salariés).

Regain d’activité inégal

Bien que ce regain d’activité concerne une majorité de régions, il demeure néanmoins très inégal. Ainsi, la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon progresse de 3 % alors que l’Île-de-France), la région Bourgogne Franche-Comté et le Centre enregistrent un nouveau repli (respectivement – 0,5 % ; – 1 % et – 1,5 %).

De même, si la reprise d’activité profite à l’ensemble des métiers du bâtiment (de 0,5 % à 1,5 %), les artisans spécialisés dans le gros-œuvre enregistrent la meilleure progression (+1,5 %).

Bien qu’encourageante, cette reprise d’activité reste à confirmer au cours des prochains trimestres. Les artisans du bâtiment devront miser sur les travaux de performance énergétique et suivre de près les dépôts de permis de construire de logements neufs.

Source de l’image à la Une : Gratisography (Ryan McGuire)