Régulation

Comment bien régler un thermostat ?

bien regler son thermostat

La gestion de la température dans un logement ou des locaux de travail est primordiale pour vos clients, tant pour des raisons budgétaires qu’au niveau du confort. Pour les aider à réaliser des économies en pilotant la température d’un simple bouton, la pose d’un organe de régulation tel qu’un thermostat est particulièrement recommandée. Mais son installation nécessite un réglage précis. Pour être sûr de ne manquer aucune étape, voici un petit récap’ pour bien régler son thermostat.

La température, un indicateur réglementaire

La réglementation en vigueur – à savoir, les articles R.111-6 et R.113-29 du Code de la construction et de l’habitation – impose une température moyenne de 19 °C maximum dans les logements. Une température qui concilie les problématiques d’économies énergétiques et de confort des occupants.

Dans ces conditions, le moindre degré peut faire la différence. Selon l’Ademe, 1 °C de plus dans un logement correspond à 7 % de consommation supplémentaire en hiver. L’organisme recommande ainsi de moduler la température d’un logement en fonction de la nature de la pièce :

Pièces inoccupées ou lors d’une absence de plus de 24 h 12/14 °C
Chambres 16 °C
Nuit ou absence pendant la journée 16 °C
Entrée, dégagements, WC 17 °C
Salon, salle à manger, séjour 18 °C
Salle de bains 22 °C

Si le thermostat installé couvre deux plages, il est conseillé de définir une zone jour à 19 °C et une zone nuit à 16 °C.

Solutions de chauffage connectées : comment bien conseiller vos clients

Bien régler son thermostat

Il est important de bien positionner le thermostat dans le logement. S’il est exposé au soleil ou au-dessus d’un radiateur, cela pourra avoir une incidence sur sa gestion. Il est recommandé de le placer sur une cloison non-exposée de la maison, de manière à ce qu’il puisse mesurer au mieux la température de la pièce sans être influencé par d’autres sources de chaleur.

Puis, vérifier si le thermostat prend en compte l’inertie du bâtiment et de la tête. Certains thermostats commencent à chauffer à l’heure programmée. D’autres tiennent compte de l’inertie et commencent à chauffer avant pour être à la température demandée à l’heure sélectionnée. Pour bien régler son thermostat, les actions à mener varient en fonction des cas :

  • S’il tient compte de l’inertie et qu’il est doté d’une fonction d’auto-apprentissage, mettre en place un planning en fonction des heures de présence. Sinon, prévoyez une programmation anticipée en fonction des heures de présence.
  • Si le thermostat possède une programmation journalière, recommandez à vos clients de programmer leur présence au jour le jour. Idéalement, il leur faut positionner le thermostat en mode vacances, éco ou hors gel lorsqu’ils partent en vacances.
  • Si le thermostat est connecté, il faudra faire les mêmes réglages, avec la possibilité de prévenir en cas de retour imprévu ou de départ anticipé.
  • Si le thermostat est autonome, c’est-à-dire qu’il se programme tout seul, en fonction des présences et absences, n’indiquez que la température de confort. Le planning sera le plus proche du besoin.
  • Si le thermostat possède un mode refroidissement, la température recommandée pour le confort d’été est de 26 à 28 °C.

Solution économique et simple d’utilisation, le thermostat a tout pour plaire aux clients qui désirent réaliser des économies d’énergie sans rogner sur leur confort. Pour que leur installation fonctionne de façon optimale, pensez simplement à prendre en compte tous les paramètres mentionnés ci-dessus. C’est la garantie de leur satisfaction et fidélisation !

Source image à la Une : Flickr Creative Commons – Corgi HomePlans

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Téléchargement

  • bloc-telechargeable-minibook-4.png

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png