Régulation

Organe de régulation : tout ce qu’il faut savoir

robinet thermostatique organe régulation température

La régulation de la température est fondamentale pour le métier d’installateur : sensibiliser les clients à contrôler la température de leur logement, c’est leur assurer de belles économies d’énergie et gagner leur confiance. Dans cette optique, le décret de loi sur l’individualisation des frais de chauffage impose l’installation d’organes de régulation sur les émetteurs de chaleur, lorsque cela est possible. Mais qu’impliquent ces dispositifs ? Explications.

Que dit la loi ?

Pour faire des économies d’énergie, l’idéal est de ne consommer que ce dont on a réellement besoin. Dans cette optique, le gouvernement a légiféré en faveur de l’individualisation des frais de chauffage (arrêté et décret du 30 mai 2016), pour encourager les ménages à maîtriser leur consommation et réaliser ainsi des économies et limiter leur impact environnemental.

La nécessité de mettre en place un système de régulation de température sur les émetteurs de chaleur est également imposée. L’article 131-4 de l’arrêté du 23 avril 2012  relatif à la répartition des frais de chauffage dans les immeubles collectifs stipule que :

« Tout immeuble collectif équipé d’un chauffage commun […] est muni d’appareils de mesure permettant de déterminer la quantité de chaleur fournie à chaque local occupé à titre privatif et ainsi d’individualiser les frais de chauffage collectif. […] Les émetteurs de chaleur, quand cela est techniquement possible, doivent être munis, à la charge du propriétaire, d’organes de régulation en fonction de la température intérieure de la pièce, notamment des robinets thermostatiques en état de fonctionnement. »

Un régulateur de température : comment cela fonctionne ?

Un organe de régulation de température est un dispositif capable de contrôler la température intérieure d’un espace donné. Il orchestre la consommation d’énergie de chauffage pour que la température ressentie dans la pièce soit stable et réponde aux désirs des occupants.

Infographie : les Français et leurs habitudes de chauffage ◇

Par exemple, un robinet thermostatique réglé sur 3 (environ 20°C) maintient la température à 20°C en faisant varier le débit d’eau alimentant le radiateur. En cas d’apport de chaleur naturelle dans la pièce – notamment lorsqu’elle est ensoleillée –, l’organe de régulation diminue le débit d’eau dans le radiateur afin de ne pas consommer de l’énergie inutilement.

Les différents types d’organes de régulation de la température

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le robinet manuel n’est pas un organe de régulation. En effet, avec un tel dispositif, le contrôle de la température n’est pas effectué de façon automatique : il nécessite, comme son nom l’indique, une action de l’utilisateur. De fait, il ne permet pas de maintenir la pièce à une température désirée tout au long de la journée, à moins que l’occupant n’intervienne en permanence pour changer le réglage du robinet.

Seuls les dispositifs automatisés sont considérés comme des organes de régulation de la température. Parmi eux, l’on compte :

L’organe de régulation de la température est un outil qui présente de nombreux avantages pour vos clients, notamment les aider à maîtriser et réduire leur consommation, ainsi que leur impact environnemental. Des arguments forts, qui peuvent également vous permettre de remplir vos carnets de commandes. Alors, n’hésitez pas à proposer ces solutions à vos clients, sous l’impulsion des récentes décisions gouvernementales !


Pour en savoir plus sur les différentes solutions de chauffage autonomes disponibles sur le marché, téléchargez notre comparatif !

 

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

WEBINAIRE

  • bloc-inscription-webinar-5.jpg

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png