Raccordement

Neuf ou rénovation : quels types de tubes choisir ?

choisir ses tubes neuf rénovation

Pour des applications sanitaires, de climatisation ou de chauffage, vous n’aurez pas recours aux mêmes types de tubes. Certains critères entrent en jeu, comme la nature de l’installation (neuve ou rénovation) ou la localisation du chantier (logement individuel ou collectif). Pour bien choisir ses tubes, CoExpert revient sur les principales informations à connaître.

Choisir ses tubes : lesquels privilégier dans le neuf ?

Habitation collective

En général – pour ne pas dire systématiquement – on utilise du PER pour les réseaux horizontaux, dans le cadre d’installations sanitaires ou de chauffage. Ces réseaux sont placés dans le logement, et sont essentiellement encastrés dans les dalles ou les murs. Leur pose s’apparente à ce qui se pratique en électricité.

Pourquoi le PER ?

Le PER est le matériau des réseaux encastrés pour plusieurs raisons :

  • il est peu esthétique ;
  • il est fragile aux UV ;
  • il est fragile mécaniquement, notamment au niveau des chocs et des coupures.

Réglementairement, le PER est conçu pour avoir une durée de vie minimum de 50 ans dans les conditions normales d’utilisation – c’est-à-dire, lorsqu’il est encastré, à l’abri des UV et des chocs mécaniques. De plus, au regard de sa qualité et de sa durabilité, son prix demeure imbattable.

Le PER existe sous deux types : avec et sans barrière anti-oxygène (BAO). Pour le chauffage, il est plus judicieux d’utiliser du PER avec BAO pour limiter la formation de boues (algues et autres substances). Cependant, cette sécurité supplémentaire est assez peu utilisée en France, compte tenu du prix d’un PER pourvu d’une BAO et des habitudes.

📩 [Minibook] Le PER dans tous ses états 📩

Pour les réseaux verticaux, c’est-à-dire en colonne, on aura recours à un multicouche aux dimensions relativement importantes – jusqu’à 75 mm – pour sa tenue mécanique. Il est en effet plus léger, nécessite des raccords à sertir, et sa livraison en barre permet de gagner du temps.

Dans les réseaux de distribution centralisés ou en pieuvres en PER, vous disposez d’ensembles de collecteurs qui desservent des alimentations en eau chaude et en eau froide (sanitaire) et des départs et des retours (chauffage). En amont de ces collecteurs se trouvent les entrées principales, dans l’appartement, qui viennent alimenter la totalité du logement. Celles-ci simplifient le comptage eau chaude et froide sanitaire ou les calories pour l’individualisation des frais de chauffage.

Pour s’adapter à ces spécificités, gagner du temps et obtenir un résultat esthétique, COMAP a développé des kits hydrocâblés spécifiques aux tubes PER et / ou multicouche pour l’alimentation de radiateurs. Ces derniers laissent les réseaux masqués et protégés des agressions extérieures.

Maison individuelle

Suivant l’agencement des logements, on pourra trouver du PER ou du multicouche :

  • PER : il est couramment utilisé dans les constructions groupées, comme les grands lotissements qui s’assimilent à du collectif.
  • Multicouche : il est plutôt mis œuvre dans de petits lotissements ou des maisons individuelles – une prestation un peu plus haut de gamme. On trouvera également du multicouche en encastré ou en réseau masqué dans les cloisons. Son usage augmente la qualité de réalisation sous évier et assure une alimentation plus esthétique des radiateurs.

Quels types de tubes privilégier dans la rénovation ?

Pour choisir ses tubes, il faut tenir compte du niveau de rénovation à effectuer :

  • Une rénovation lourde peut s’apparenter à du neuf et, dans ce cas-ci, on pourra se tourner vers le PER si les réseaux sont encastrables.
  • Pour les rénovations légères à moyennes, vous devrez gérer le côté visible des réseaux. Le tube doit supporter l’exposition au niveau mécanique et physique, tout en restant esthétique. Le multicouche est ici la solution.

En effet, le multicouche peut tout aussi bien être utilisé en encastré qu’en apparent. Et pour cause :

  • le tube est naturellement blanc, vous n’avez donc pas besoin de le peindre ;
  • il peut s’utiliser directement en branchement avec les raccords adéquats ;
  • il est disponible en rouleau redressable ou en barres à partir du diamètre 16.

Autre avantage : le multicouche se travaille à la main pour des rayons de cintrage usuels, ou à la cintreuse. Son rendu est esthétique et conserve les critères de résistance à l’abrasion ou aux UV.

Multicouche en couronne ou en barres : que choisir ?

Dans le neuf, on choisira plutôt de s’approvisionner en couronne pour les réseaux horizontaux et en barres pour les réseaux verticaux. En plus de l’application, le choix du tube doit être pensé en fonction de la mise en œuvre et de la praticité sur le chantier.

Vous l’aurez compris, choisir ses tubes dépend avant tout de la nature de l’installation à mettre en œuvre. Dans des cas de réseaux mixtes, qui combinent neuf et rénovation, le multicouche demeure le matériau idéal. Il permet en effet d’intervenir en logement habité et de travailler rapidement et de manière sécurisée. Le PER est quant à lui idéal pour les réseaux encastrés des chantiers neufs ou de rénovation lourde. Mais gardez en tête qu’au-delà du type de tube choisi, la qualité d’un réseau dépend en premier lieu de son architecture, ainsi que de la prise en compte de ses caractéristiques hydrauliques – notamment au niveau des pertes de charge.

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *