Raccordement

Multicouche : pourquoi et comment l’utiliser ?

multicouche

Réservés aux applications sanitaires eau potable et chauffage, les tubes multicouche véhiculent une image positive synonyme d’une installation de qualité. Mais en dépit de cette réputation, le multicouche reste encore peu utilisé en France. Retour sur ses applications, ses contraintes et ses avantages.

Multicouche : quelles applications ?

Qu’est-ce que le multicouche ?

Le tube multicouche appartient à la famille des tubes synthétiques de type PER (polyéthylène réticulé). Sa composition en 5 couches, une association entre l’aluminium et les matériaux synthétiques (2 couches), le tout solidarisé à l’aide de deux couches d’adhésifs lui permettent de conjuguer les avantages des tubes en cuivre et des tubes synthétiques.

On distingue trois grandes applications du multicouche :

Ces tubes peuvent aussi être utilisés dans d’autres cas (air comprimé, gaz…), qui nécessitent de demander conseil à de votre fournisseur.

Usages et limites d’usage du multicouche

Les applications sanitaires et de chauffage en multicouche peuvent être déployées dans des résidences individuelles tout comme dans des bâtiments d’habitation collectifs. Le tube multicouche, apparent ou encastré, peut en effet être raccordé avec la plupart des générateurs.

Cependant, la température de l’eau ne doit pas excéder les limites d’utilisation du tube. Il faut donc se référer au tableau des classes d’application de la norme EN ISO 21003-1 relatives aux systèmes de canalisations multicouche pour des installations d’eau chaude et froide à l’intérieur des bâtiments.

À titre d’exemple :

  • 70 °C est la température nominale en fonctionnement en continu ;
  • 95 °C est la température de pic, tolérée seulement dans des cas extrêmes.

Généralement, le multicouche est installé dans des constructions neuves. Mais, il est aussi possible de le mettre en place dans des projets de rénovation. Pour ce cas de figure, certains fabricants proposent des solutions pour raccorder du multicouche sur de l’existant en PER, en inox ou en cuivre. Il suffit d’utiliser des raccords spécifiques pour faire la transition, comme les raccords passerelles multicouche/autre type de matériau.

7 bonnes raisons d’opter pour le multicouche

En France, 43 % des installateurs travaillent toujours avec du cuivre, 42 % ont opté pour le PER et 10 % seulement ont choisi le multicouche. En Allemagne, les parts de marché du multicouche sont 7 fois plus importantes qu’en France.

Pourtant, le multicouche présente de nombreux avantages :

  • Facilité d’utilisation. Il peut être coupé et cintré à la main.
  • Apparence propre et esthétique. Les tubes droits ou en barre, de couleur blanche, offrent un rendu propre qui reste discret dans le logement. Un réel avantage par rapport au PER ou au cuivre qu’il faut peindre pour avoir un rendu correct.
  • Grande robustesse. Il garde sa forme une fois cintré, contrairement au PER, et il subit une faible déformation thermique (10 fois moins que le PER).
  • Légèreté. Le multicouche est 3 fois moins lourd que le cuivre.
  • Rôle antibruit. Sa paroi interne en PER amortit le bruit de circulation de l’eau.
  • Détection rapide. Lorsqu’il est encastré, on le repère facilement grâce à sa lame en aluminium. On évite ainsi les accidents de perçage.
  • Compatibilité. Le multicouche fonctionne avec toutes les techniques de raccordement simplifié comme le sertissage, la compression (raccord à visser) ou le raccordement instantané.

Le sertissage en bref

Le sertissage est une technique de raccordement qui consiste à déformer la matière pour assurer l’assemblage de deux pièces. Très utilisé sur les tubes multicouche et PER, il présente aussi un intérêt pour les réseaux en cuivre ou en acier. Par rapport à la brasure ou la soudure, le sertissage est une méthode rapide, sûre et ne nécessitant pas de permis feu. La technique, réalisable avec des outils manuels ou électriques, comprend 5 étapes sur le tube à raccorder : couper, préparer le tube (ébavurer ou limer), marquer la profondeur d’insertion, assembler le raccord sur le tube et sertir le raccord.

Chaque profil de sertissage est spécifique. Pour éviter le rachat d’outillage, des solutions existent, notamment le système mâchoire mère+inserts ou les raccords multi-profils.

Même s’il est aujourd’hui encore peu utilisé en France par les installateurs, le multicouche commence à se généraliser dans d’autres pays d’Europe. Ses caractéristiques techniques, sa simplicité d’utilisation et d’installation vous garantiront un résultat de qualité.

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

WEBINAIRE

  • bloc-webinaire-multicouche.jpg

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png