Gestion d'entreprise

[Interview] Francis Enguélé – Directeur Général de l’ANAF

[Interview] Francis Enguélé - Directeur Général de l'ANAF

L’ANAF, l’Association des apprentis de France, a été créée fin 2010 par quatre anciens apprentis. Son rôle est de représenter les apprentis dans le débat public, lutter contre les ruptures de contrat et aider les candidats à l’apprentissage à trouver une entreprise. Présente aujourd’hui dans deux grandes régions – Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes – l’association compte aujourd’hui plus de 1 500 adhérents. Francis Enguélé, son Directeur Général, partage sa vision de l’apprentissage avec CoExpert.

Le nombre d’apprentis augmentent ces dernières années. Quels sont les leviers et actions qui ont permis cela ? Quels sont les objectifs à court et moyen terme ?

L’apprentissage a augmenté d’environ 2 à 3 % entre 2014 à 2016. C’est une augmentation plutôt lente, conditionnée par la faculté des CFA à déterminer quels secteurs sont porteurs et d’augmenter leurs capacités d’accueil dans les secteurs les plus demandés.

Cette volonté est accompagnée d’un message proactif de la part de l’État et des présidents de région visant à mieux communiquer et à développer massivement les filières d’apprentissage. Les objectifs en la matière sont ambitieux : passer de 80 000 à 100 000 apprentis d’ici à 2021 dans la région Île-de-France ; atteindre les 500 000 apprentis d’ici 2017 à l’échelle nationale. Objectif ambitieux donc, à moins que des filières s’ouvrent et que les entreprises jouent le jeu. L’enjeu est de taille puisque l’apprentissage est un important levier de lutte contre le chômage des jeunes. Ce qui est très encourageant sur ce point, c’est que cette problématique dépasse les clivages politiques : quelles que soient les idées en la matière, la détermination des élus est la même. Ils ont envie de travailler ensemble pour que les jeunes sortent du chômage et de la précarité.

apprentissage anaf

L’apprentissage est de plus en plus plébiscité en France. Cependant, cette forme d’éducation implique des droits et des devoirs, pour l’apprenti comme pour le tuteur. Commençons par les droits et devoirs de l’apprenti, quels sont les principaux ?

Les droits :

  • Toucher un salaire. La grille est fonction de l’âge et de l’avancée de l’apprenti dans la formation. C’est un critère qui peut freiner certains patrons ; pourtant ils peuvent prétendre à plusieurs aides. Le salaire d’un apprenti correspond à un minimum légal, réévalué chaque année. Cela peut paraître surprenant, mais nous accompagnons régulièrement des jeunes qui apprennent sur le tard que leur salaire est inférieur au minimum légal.
  • Être considéré comme un salarié. Au même titre que les autres employés de l’entreprise, avec les mêmes droits : une période d’essai, des congés payés, une protection sociale, une mutuelle d’entreprise…
  • Le suivi par un tuteur d’entreprise. Il est incontournable que le jeune soit accompagné pour gagner en compétence.
  • Le remboursement du titre de transport au moins à hauteur de 50 %.
  • Un droit régulièrement oublié : 5 jours de congés par année de formation, pour réviser les examens.
  • Enfin, un droit peu respecté : la mise en place d’un carnet de liaison entre l’apprenti et la structure d’accueil (surtout important pour les degrés 4 et 5, de CAP à bac pro).

Les devoirs :

  • Être inscrit dans un centre de formation.
  • Respecter le règlement de l’entreprise et de l’établissement.
  • Accomplir ses tâches quotidiennes.
  • Se présenter aux examens.
  • Respecter une éventuelle clause de non concurrence.

apprentissage anaf

Qu’en est-il des droits et devoirs des maîtres de stage ?

Il y a encore un enjeu assez important de pédagogie sur ce point. Le code du travail est souvent peu connu des maîtres de stage. De plus, leurs attentes peuvent être importantes, mais le stagiaire doit être encadré. Les principaux droits et devoirs des maîtres stage sont régis par les articles L117-05, L117-06 et L117-07 du code du travail.

À lire sur la même thématique : Comment financer l’embauche d’un apprenti ?

Concrètement, quelles sont vos actions auprès des organismes de formation et des entreprises pour promouvoir l’apprentissage ?

Notre ambition est de nous trouver à la croisée des chemins, d’être un guichet unique pour l’ensemble des acteurs de l’apprentissage.

  • Cela passe notamment par la participation à des journées portes ouvertes dans des organismes de formation. Nous nous efforçons de faire changer le regard sur cette forme d’éducation, parfois considérée comme une voie de garage, réservée aux jeunes en échec scolaire… Nous essayons de porter une autre vision : l’apprentissage implique une grande maturité pour gérer un quotidien divisé entre deux structures et de la proactivité.
  • Nous effectuons une veille quotidienne sur les plateformes d’apprentissage. Nous récupérons ainsi énormément d’offres, que nous agrégeons et que nous dispatchons ensuite selon des critères précis, notamment pour que les apprentis se tournent vers des entreprises auxquelles ils n’auraient pas pensé.
  • Il peut également s’agir de la mise en avant certaines offres.
  • Nous nouons des partenariats avec des CFA dans différents secteurs : BTP, tertiaires…

apprentissage ANAF

En général, comment se passe la période post-apprentissage ? Est-ce une garantie d’insertion plus rapide dans le monde du travail ?

Indiscutablement, l’apprentissage favorise l’insertion des jeunes sur le marché du travail. Ce mode de formation leur confère une adaptation plus rapide et un rayonnement plus important en entreprise. En moyenne, 86% des jeunes ayant suivi un apprentissage s’insèrent de manière plus efficace que les jeunes issus d’une formation initiale.

Parce que l’apprentissage est une véritable clé pour lutter contre le chômage des jeunes, il est absolument crucial de changer le regard porté sur ce mode d’éducation. L’ANAF s’efforce de constituer le chaînon manquant entre élus, organismes de formation et entreprises afin de promouvoir l’apprentissage, soutenir les apprentis et lutter contre les ruptures.

Source des pictogrammes : The Noun Project

Newsletter

WEBINAIRE

  • bloc-inscription-webinar-5.jpg

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png