Régulation

Comment monter un plancher chauffant performant ?

installer un plancher chauffant performant

Un plancher chauffant est un système qui mêle éléments de chauffage et éléments de maçonnerie. Si ces deux familles ne sont pas imaginées pour bien fonctionner ensemble, les résultats seront déplorables. Quelques précautions et bonnes pratiques sont importantes pour installer un plancher chauffant efficace.

Les étapes clés pour monter un plancher chauffant efficace

Une bonne collaboration entre professionnels

Avant l’intervention de l’installateur, il est primordial de s’assurer que toutes les parties prenantes du chantier sachent qu’un plancher chauffant sera installé :

  • le chauffagiste,
  • le maçon,
  • l’entreprise de pose des revêtements.

Ils pourront alors en tenir compte dans leurs différentes actions.

Le dimensionnement d’un plancher chauffant

Pour dimensionner ce système de chauffage, on utilise un logiciel effectuant les calculs selon la norme EN 1264. Il faut au préalable réaliser une étude thermique pour déterminer les déperditions et la puissance à installer. L’issue du calcul donne les paramètres utiles à l’implantation :

  • longueur de boucle,
  • pas,
  • température de départ,
  • débits par boucle,
  • etc.

Dimensionnement : les erreurs à éviter absolument

Le plan d’implantation : le projet est-il réalisable ?

Il est réalisé en prenant en compte les réalités du chantier et les impositions réglementaires. Certaines zones, comme les emprises de cheminées, ne sont pas disponibles pour la pose de plancher chauffant. La question du raccordement électrique pourra se poser, de même que l’utilisation de câbles chauffants. De même, des zones de réserves seront nécessaires au voisinage des trémies d’escalier. La règle principale sera le respect du DTU 65.14.

Les réservations

Elles sont indispensables à l’implantation du système de plancher chauffant électrique ou à eau chaude dans votre installation de chauffage. Le non-respect dimensionnel aura comme conséquence :

  • soit une impossibilité de pose par manque de place,
  • soit un surcoût si l’on compense le surcroît de réservation par un isolant plus épais ou une augmentation de l’inertie due à une chape plus épaisse.

La nature de la chape (béton ou anhydrite) influe aussi sur l’épaisseur du système. Des matériaux d’enrobage optimisés (chape Thermio+ de chez Anhydritec par exemple) permettent de diminuer l’épaisseur de chape.

De façon générale, on cherchera à réduire cette épaisseur au maximum pour plus d’efficacité énergétique ainsi qu’un meilleur confort en respectant les impositions réglementaires.

Choisir des matériaux de qualité pour la pose de PCBT

Comment monter un plancher chauffant dans les règles de l’art ?

Le revêtement de sol

Il doit être choisi conformément à la réglementation en vigueur pour garantir la bonne efficacité du système de plancher chauffant. De façon générale, le revêtement de chauffage au sol électrique sera choisi de façon à ce qu’il soit le plus conducteur possible.

La résistance thermique maximale du revêtement est déterminée par le DTU. Dans ce domaine, le meilleur revêtement de sol est le carrelage collé.


Nota bene
Les calculs de dimensionnement doivent absolument être réalisés en tenant compte du revêtement qui sera utilisé. Si on opte finalement pour un autre type de revêtement, les résultats seront complètement faussés.

Une régulation adaptée au système de plancher chauffant

Il est important d’installer une régulation adaptée au pilotage du système de plancher chauffant. Cette étape souvent délaissée permet de piloter facilement un plancher chauffant pièce par pièce, grâce à un thermostat filaire ou radio.

Un tel système permet de contrôler la température et d’effectuer des économies tout en optimisant le confort. Les meilleurs systèmes proposent des performances certifiées (CA de 0,4 ou 0,5) et prises en compte dans les logiciels RT 2012. Faute de certification, la valeur par défaut est de 1,8.

Pourquoi réguler un plancher chauffant ?

Le plafond chauffant : un émetteur intégré performant

Fonctionnant à très basse température (autour de 27 °C), le plafond chauffant combine confort et réactivité. Universel, il repose sur une intégration avec de la plaque de plâtre. Il est en cela une excellente alternative au plancher traditionnel.

Uniformément réparti, ne dépendant pas du revêtement de sol, avec une grande réactivité en chaud comme en froid, le plafond permet de faire des économies.

Vous disposez désormais de tous les conseils utiles pour installer un plancher chauffant efficace. Veillez à la bonne communication avec les autres parties prenantes du chantier, au respect des règles de pose et à une régulation adaptée. Le sujet vous intéresse ? Consultez également notre minibook pour tout savoir du plancher chauffant basse température.

Source image à la Une : Flickr Creative Commons – BSFinHull

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

TELECHARGEMENT

  • bloc-DL-nanobook.png

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png