Efficacité énergétique

[Infographie] RT 2020 et label E+C- : ce qu’en pensent les professionnels du bâtiment

RT 2020 label E+C-

En mars 2018, une étude menée par Batiactu à l’occasion de l’événement EnerJ Meeting, dévoilait le ressenti des professionnels du bâtiment quant à l’expérimentation E+C- et à la RT 2020 qui en découlera. Résultat ? Des professionnels toujours plus sensibles à la problématique environnementale. Tour d’horizon des chiffres à retenir, en infographie !

RT 202 et label E+C-

L’efficacité énergétique en tête des priorités

Premier constat : les professionnels du bâtiment interrogés sont plus que jamais au fait de l’avancement de l’expérimentation E+C-. En 2017, seulement 28 % d’entre eux connaissaient les grandes lignes du label, qui vise à poser les bases de la RT 2020… contre 68 % un an plus tard !
Une sensibilisation qui va de pair avec un bouleversement des priorités des professionnels du bâtiment, dans le cadre de la préparation à la RT 2020 :

  1. 77 % d’entre eux font prévaloir l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables ;
  2. la qualité de l’air arrive en seconde position, avec 54 % des suffrages ;
  3. enfin, 50 % des interrogés mettent l’accent sur la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments.

Des chiffres encourageants à l’approche de l’échéance 2020, mais qui cachent de nombreuses préoccupations.

◇ Plan Bâtiment Durable : 50 propositions pour accélérer la rénovation énergétique ◇

Des professionnels encore peu rassurés

Les professionnels du bâtiment restent dubitatifs quant aux mesures imposées par la RT à venir. 71 % d’entre eux redoutent un surcoût de construction directement lié au prix des matériaux utilisés. Là où d’autres espèrent ne pas rencontrer de difficultés supplémentaires de conception (41 %) et sur les chantiers (37 %).
Pour éviter autant que possible de tomber dans ces travers, les sondés suggèrent de mieux accompagner les ménages dans leurs démarches de rénovation énergétique :

  • avec des dispositifs d’aides fixes, qui ne changeraient pas chaque année (65 %) ;
  • en disposant d’aides financières plus importantes de l’État (37 %) ;
  • en impliquant davantage les pouvoirs publics dans cette démarche (33 %).

Alors que la RT 2020 approche à grands pas, les professionnels du bâtiment se révèlent plus sensibles aux enjeux environnementaux, mais les incertitudes demeurent. Comment réduire l’empreinte carbone des bâtiments à moindre frais ? Comment mieux accompagner les ménages dans leurs démarches ?