Qualité de l’eau

#1 – De l’importance du traitement de l’eau résidentielle

robinet traitement de l'eau résidentielle

50. C’est le nombre moyen de critères de qualité que l’eau résidentielle (potable) doit respecter en France. Malgré cette réglementation stricte, l’activité humaine (agriculture, industrie, hôpitaux, transports…) génère des substances potentiellement nocives. Celles-ci peuvent se retrouver dans le milieu naturel puis, à de faibles concentrations, dans l’eau du robinet. Dans certaines régions, les canalisations et appareils ménagers s’entartrent en raison de la dureté de l’eau. Il devient alors nécessaire de se munir de dispositifs additionnels pour traiter l’eau potable. Zoom sur des solutions simples à faire installer par un professionnel.

Enlever l’odeur et le goût de chlore de l’eau du robinet

Problème

Pour protéger l’eau résidentielle d’éventuelles contaminations pendant son transport, les stations de traitement de l’eau lui ajoutent du chlore. Mais gare au goût prononcé qui en découle ! Car cette substance chimique altère le goût de l’eau et lui donne une odeur particulière. Selon une enquête du Commissariat général au développement durable, ce traitement est la première raison pour laquelle de nombreux Français ne boivent pas l’eau du robinet, préférant acheter de l’eau en bouteille.

Solution

Pour enlever le mauvais goût et les mauvaises odeurs de l’eau résidentielle, il suffit d’installer des solutions de filtration au niveau de l’arrivée d’eau ou sous le robinet. Ces dispositifs prennent généralement la forme de cartouches de charbon actif, qui ont un bon rapport qualité prix.

Il est cependant important de remplacer ces filtres lorsqu’ils sont usagés pour garantir une qualité de filtration optimale dans le temps. Pour cela, il existe des solutions intelligentes qui avertissent l’utilisateur lorsque le remplacement est nécessaire.

goutte eau potable

Supprimer bactéries et substances polluantes présentes dans l’eau

Problème

Malgré les nombreux contrôles effectués pour assurer une bonne qualité de l’eau du robinet, des polluants peuvent parfois se retrouver dans l’eau à des doses dépassant les seuils réglementaires. Ce problème se pose notamment dans les zones rurales, où une activité agricole importante peut générer de fortes concentrations de pesticides ou d’herbicides, par exemple. Ainsi, chaque année, ce sont plus de 2 millions de Français qui sont exposés à des dépassements des seuils réglementaires en termes de pesticides et de bactéries.

Solution

Pour retirer les polluants de l’eau résidentielle avant utilisation, le particulier peut faire installer des cartouches de filtration au niveau de l’arrivée d’eau ou sous le robinet, généralement à base de charbon actif. Ce dispositif peut être complété par une lampe UVC ou une membrane de fibre creuse pour neutraliser les bactéries qui peuvent également se retrouver dans l’eau.

À savoir
Pour chaque désagrément qui touche l’eau résidentielle (goût, odeur, bactéries et substances polluantes), il existe une voire plusieurs solutions adaptées que l’installateur peut conseiller à ses clients. Une bonne façon de réconcilier les particuliers avec l’eau du robinet en leur permettant de bénéficier d’une eau saine et de faire des économies par rapport à l’achat de bouteilles d’eau. À noter également qu’il existe des centrales de traitement de l’eau qui regroupent plusieurs technologies, permettant de traiter l’ensemble des problèmes à la fois.

eau potable résidentielle

Traiter le tartre

Problème

Une eau trop dure, c’est-à-dire trop calcaire, obstrue les canalisations, laisse des traces de tartre sur les installations sanitaires et réduit la durée de vie des équipements ménagers. Le niveau de dureté de l’eau est lié à la qualité des sols traversés avant l’entrée dans le réseau. Les territoires sont touchés par le calcaire de façon très inégale. En France, la dureté de l’eau est un problème récurrent dans les régions du Nord, de l’Est, de l’Île-de-France et du Sud-Est.

Solution

Pour traiter le tartre, on peut avoir recours à des solutions chimiques ou physiques :

  • Le traitement chimique : la solution la plus courante est la pose d’un adoucisseur qui, grâce à ses résines échangeuses d’ions, retient le calcium et le magnésium – responsables de l’entartrage des canalisations –, et relâche du sodium dans l’eau. Cette solution est à privilégier pour l’eau chaude sanitaire car l’adoucisseur accroît la richesse en sodium de l’eau, alors peu recommandée à la consommation.
    On peut également utiliser un filtre à polyphosphates pour empêcher la formation de dépôts de tartre et la corrosion des systèmes de distribution d’eau chaude ou froide. Il faut veiller en revanche à ne pas dépasser le seuil de 5 mg/L de polyphosphates pour que l’eau soit considérée comme potable. Un tel dépassement peut se produire si l’eau reste longtemps en contact avec les cristaux de polyphosphates, comme en cas d’absence prolongée et donc de non-utilisation.
  • La pose d’un antitartre électronique ou magnétique : l’antitartre n’enlève pas le calcaire, mais il neutralise son effet puisque le tartre reste en suspension dans le flux d’eau et ne s’incruste pas dans les équipements sanitaires et les appareils électroménagers. Cette solution est préconisée au niveau de l’arrivée d’eau ou du point d’utilisation.

 

Envie d’en savoir plus ? Téléchargez les checklists pour tout connaître de l’adoucisseur d’eau :

 


Découvrez les autres articles de notre dossier spécial traitement de l’eau :

↣ Pourquoi installer un adoucisseur d’eau ?
↣ Comment traiter l’eau de récupération ?
↣ Existe-t-il une alternative à l’adoucisseur d’eau ?

 

Source de l’image à la Une : Pexels / Kaboompics / Karolina 

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

WEBINAIRE

  • bloc-webinaire-multicouche.jpg

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png