Régulation

Thermostatisation et équilibrage d’un réseau de chauffage

Comment gérer l’équilibrage lors de la thermostatisation ?

Avec la nouvelle législation sur l’individualisation des frais de chauffage dans l’habitat collectif, la thermostatisation devient obligatoire. Elle permet plus de confort pour les usagers et une réduction de la facture énergétique conséquente. Mais comment réaliser un équilibrage du réseau de chauffage rigoureux, pour assurer le bon fonctionnement de l’ensemble ? Explications !

L’équilibrage d’un réseau de chauffage

Pourquoi est-ce nécessaire ?

L’équilibrage d’un réseau de chauffage est nécessaire pour garantir le débit constant d’eau chaude dans les circuits et ainsi permettre le confort thermique des usagers dans l’ensemble du bâtiment.

Un système de chauffage bien équilibré permet l’homogénéité des températures ambiantes dans les locaux. Il permet également de faire des économies d’énergie.

À savoir
Équilibrer une installation de chauffage permettra un meilleur fonctionnement et vieillissement des équipements de votre circuit de chauffage (pompe de circulation, robinets ou vannes thermostatiques… )

La mise en place de robinets thermostatiques dans un logement permet d’améliorer la performance énergétique d’une installation de chauffage en régulant la température des pièces en fonction de leur exposition et de leurs besoins en chaleur.

L’ouverture et la fermeture des robinets thermostatiques entraînent cependant des défauts d’équilibrage hydrauliques des réseaux de chauffage, qui s’ajoutent à ceux engendrés par l’architecture du réseau. Ces déséquilibres peuvent perturber le fonctionnement des radiateurs, qui ne reçoivent alors plus le débit pour lequel ils ont été conçus et perdent en puissance de chauffe.

La thermostatisation doit donc impérativement s’accompagner d’un équilibrage de l’ensemble du réseau :

  • soit par l’installation de vannes au niveau des colonnes ou le réglage de vannes déjà posées,
  • soit par la pose de robinets thermostatiques auto-équilibrants qui assurent l’équilibrage radiateur par radiateur.

À lire aussi : Maîtriser et réduire les dépenses d’énergie

Quelles sont les conséquences d’un mauvais équilibrage du réseau ?

Pour les usagers

Un réseau non ou mal équilibré représente de nombreux inconvénients et peut générer de nombreux désagréments :

  • perte de charge,
  • une variation des températures au sein d’un même bâtiment,
  • etc.

L’eau répartie de manière inégale dans les circuits provoque une surchauffe des émetteurs les plus proches de la pompe et un manque de puissance de chauffage dans les lieux les plus éloignés. Cela a pour conséquence de diminuer ou d’augmenter la température dans différents secteurs du bâtiment. Les usagers sont donc confrontés à des températures instables, trop chaudes ou trop froides.

Pour la consommation énergétique

Ce mauvais équilibrage réseau a des conséquences sur la consommation d’énergie des usagers. La répartition inégale de l’eau chaude dans les circuits est compensée par le pompage. Cette accélération de la vitesse de circulation de l’eau est responsable du vieillissement prématuré des équipements du réseau.

De plus, afin de maintenir une température optimale dans certaines pièces ou logements, les températures sont augmentées ou diminuées. Cette démarche entraîne donc une augmentation de la consommation énergétique.

À lire aussi : L’équilibrage en pratique : quelle vanne d’équilibrage choisir ?

Une solution adaptée à chaque situation

Pour gérer correctement l’équilibrage lors de la thermostatisation, il est indispensable d’apporter la bonne solution face à chaque configuration de logement collectif.

En petit-moyen collectif

Il est recommandé d’installer des robinets thermostatiques auto-équilibrants au niveau de chaque radiateur. Les réseaux du petit-moyen collectif correspondent parfaitement à la plage de fonctionnement de ces robinets tout-en-un, qui se situe entre 0,1 et 0,6 bars.

Cette installation spécifique permet de s’assurer que la mesure des débits de chaque radiateur reste constante quelles que soient les variations de pression dans le réseau. Elle ne nécessite pas la pose de vannes sur les différentes branches.

Un gain de temps et d’efficacité au moment de l’installation et pour la maintenance future du réseau de chauffage !

Dans des logements collectifs plus importants

Les variations hydrauliques sont d’ampleur trop importante pour pouvoir être gérées par des robinets thermostatiques auto-équilibrants. Dans ce cas, il faudra :

  • Assurer un équilibrage fixe des radiateurs avec des robinets thermostatiques à Kv réglable,
  • Mettre en place un équilibrage automatique additionnel en pied de colonne, via des vannes d’équilibrage à pression différentielle.

À lire aussi : Le réglage des débits sur les installations de chauffage

Vous l’aurez compris, il est indispensable d’accompagner l’installation de robinets thermostatiques par un système d’équilibrage du réseau de chauffage performant pour garantir le bon fonctionnement des installations, une facture énergétique allégée et le confort dans le logement. Une prestation pertinente que les installateurs peuvent proposer à leurs clients !

Source de l’image à la Une : fotolia (erphotographer)

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *