Régulation

Équilibrage automatique : les 4 étapes de la mise en place

La mise en place d'un équilibrage automatique en 4 étapes

Pour améliorer le confort thermique de vos clients et réduire leur consommation d’énergie, un bon équilibrage des installations est indispensable. Mais pour que la mise en place se fasse de manière optimale et que le fonctionnement soit pérenne, il est nécessaire de respecter une certaine chronologie. Retour sur les 4 phases essentielles lors de la mise en place d’un équilibrage automatique !

 

1. Les calculs sur le réseau hydraulique

📌 Rappel
Un équilibrage automatique, c’est d’abord un équilibrage manuel, puis une régulation. La première étape de mise en place d’un équilibrage automatique est donc identique à celle d’un équilibrage manuel.

Avant tout, il est essentiel de calculer la valeur des déperditions de chaleur de chaque local ou pièce à chauffer. C’est à partir de ces résultats que l’on pourra calculer la puissance thermique à apporter à l’ensemble de l’installation. De cette puissance, on définit le débit nécessaire pour chaque émetteur, avant de calculer les pertes de charge. L’équilibrage porte sur le circuit primaire, les colonnes, les branches, les appartements et chaque radiateur.

Logiquement, on comprend que plus l’installation est complexe, plus les calculs sont longs. Mais pas de panique : il existe des logiciels qui permettent de réaliser plus facilement ces calculs primordiaux pour le bon fonctionnement de l’installation.

Point de vigilance pour l’installation : on ne pourra pas réaliser l’équilibrage si les débits dans les branches et dans les appareils sont inconnus. C’est la mission du bureau d’études thermiques de fournir l’information des débits.

Dans un circuit fermé de chauffage ou de climatisation, le débit est variable. L’ouverture ou la fermeture des vannes va provoquer des différences de pression qui vont, à leur tour, engendrer des différences de débit. Ce sont ces inégalités dans les débits qui vont être source d’inconfort et / ou de surcoûts liés au gaspillage d’énergie. Une fois l’équilibrage statique (ou « manuel ») effectué correctement, il est possible de réaliser l’équilibrage dynamique qui va venir compenser automatiquement ces variations.

2. Les calculs de vannes

Pour équilibrer le réseau, il est essentiel de calculer le débit et la perte de charge que l’on veut ajouter. Ces deux grandeurs doivent être réglées pour chaque vanne. En parallèle, il faut également définir le type de pilotage souhaité pour les circuits considérés.

Une fois ces différents points clarifiés, il ne reste plus qu’à sélectionner la vanne appropriée, à l’aide d’abaques, et en relation avec les fournisseurs. En cause : à chute de pression égale, vous pourrez choisir une vanne plus petite ou plus grosse en fonction du débit de fonctionnement voulu.

Lorsque l’on considère toute la chaîne de l’équilibrage, il faut prendre en compte l’équilibrage :

  • sur les colonnes ;
  • dans les branches ;
  • dans chaque appartement ;
  • sur chaque radiateur.
💡 À savoir

Il existe des logiciels performants qui permettent de réaliser les calculs complexes que l’on retrouve dans les grosses installations et structures de réseau.

🔧 Quel diamètre nominal pour quelle application ? 🔧

3. Le choix des vannes

Le choix d’une vanne automatique ou statique va donc dépendre de plusieurs critères :

  • configuration du réseau ;
  • diamètres de raccordement ;
  • débit et plages de fonctionnement voulus sur l’installation.

On prendra aussi en compte le fait qu’une vanne automatique assure un plus grand confort et une performance énergétique optimale. La vanne manuelle, l’option la moins coûteuse, peut être envisagée s’il n’y a pas d’attentes particulières de la part du client, ou si les débits varient peu dans l’installation.

4. Le préréglage des vannes

Les vannes statiques ou dynamiques doivent être réglées directement sur le chantier ou préréglées. En ce qui concerne l’équilibrage statique, une phase de commissioning est nécessaire pendant laquelle on réglera finement les débits.

🔧 Comment gérer l’équilibrage lors de la thermostatisation ? 🔧

L’équilibrage est une étape essentielle pour le bon fonctionnement des installations de chauffage ou de climatisation, et ce, même s’il peut parfois sembler complexe ! Il s’agit avant tout d’un travail collaboratif entre les installateurs et les bureaux d’étude technique qui pourront, de surcroît, s’appuyer sur des logiciels performants de calculs et d’aide à la décision. Envie d’en savoir plus sur l’équilibrage ? De vous former à l’auto-équilibrage ?

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *