Régulation

Qu’est-ce qu’un groupe de sécurité hydraulique ?

groupe de sécurité hydraulique

Dans un réseau hydraulique, un groupe de sécurité joue un rôle de protection fondamental. En tant qu’installateur, vos clients peuvent être amenés à vous poser des questions sur son rôle et son mode de fonctionnement. Pour répondre à ces interrogations en toute tranquillité, voici un récapitulatif !

Qu’est-ce qu’un groupe de sécurité ?

Le groupe de sécurité hydraulique, placé en amont du ballon, a pour objectif de protéger le générateur d’eau chaude contre le risque de surpression et d’éclatement. Pour des raisons de sécurité, la pression doit être limitée afin d’être inférieure à la pression de service de la cuve. Cependant, pendant la phase de production d’eau chaude, la température augmente ainsi que la pression. Le groupe de sécurité permet d’évacuer l’eau pour éviter toute surpression dans le chauffe-eau.

Il assure 4 grandes fonctions :

  • Protection contre la surpression. Il évite les surpressions sur le réseau causées par la montée en température de l’eau.
  • Vidange du ballon d’eau chaude.
  • Isolation. Il permet la coupure de l’alimentation en eau froide du circuit grâce à une vanne quart de tour intégrée.
  • Antiretour. Il empêche le retour de l’eau chaude dans le circuit d’eau froide lorsque la pression devient plus importante sous l’effet du réchauffement. Une fermeture automatique du clapet est activée par le différentiel de pression entre le réseau d’eau froide et l’eau chaude dans la cuve.

À savoir : l’installation d’un groupe de sécurité est obligatoire sur tout générateur d’eau chaude à accumulation.

Conseils d’utilisation et d’entretien, en chiffres

  • 2,5 à 3,5. C’est l’intervalle de pression, en bars, qui doit régner dans le réseau d’eau froide. Si la pression d’eau est supérieure, il faut installer un réducteur de pression.
  • Pas plus de 7. C’est, en bars, la pression maximale tolérée dans le ballon. Au-delà, il faut faire baisser la pression en évacuant un peu d’eau.
  • 3. C’est, en litres, le volume d’eau que le groupe de sécurité doit laisser s’écouler par jour, sur un temps de 8 h de chauffe avec un ballon de 200 L. On estime qu’un écoulement normal correspond à 3 % du volume du ballon.
  • 1. C’est la fréquence mensuelle à laquelle il faut tourner la molette du groupe de sécurité pour éviter les dépôts de calcaire.

Avec ces éléments en tête, le groupe de sécurité du chauffe-eau n’aura plus de secret pour vous. Au-delà des exigences normatives, vous pouvez aussi proposer des matériaux qui garantissent, en fonction de la dureté de l’eau, un rendement supérieur et une bonne fiabilité dans le temps. Ne reste plus qu’à choisir le groupe de sécurité adapté aux commandes de vos clients.

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

WEBINAIRE

  • bloc-inscription-webinar-5.jpg

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png