Guide pratique

5 étapes pour créer son entreprise de plomberie

creer son entreprise de plomberie

Que vous décidiez de vous lancer dans l’entrepreneuriat à l’issue de vos études de plomberie/chauffage ou après une période de salariat, monter une entreprise et la gérer est une aventure qui nécessite un plan d’action clair pour mettre toutes les chances de votre côté. CoExpert décortique pour vous les 5 étapes fondamentales à suivre pour créer son entreprise de plomberie.

Quelles conditions remplir pour créer son entreprise de plomberie ?

Pour devenir plombier indépendant, il faut remplir 3 conditions obligatoires :

  1. être titulaire d’un diplôme de plomberie : CAP plomberie, BEP plomberie ;
  2. avoir une expérience professionnelle en tant que salarié ou intérimaire pendant au moins 3 ans ;
  3. ne pas avoir fait l’objet d’une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler une entreprise.

Le diplôme détenu par l’installateur permet ensuite d’opter pour un titre spécifique :

  • Qualité d’artisan : CAP ou BEP ou une expérience dans le métier de plombier pendant plus de 3 ans.
  • Maître artisan : après 2 ans de pratique professionnelle, pour les personnes physiques ou les dirigeants sociaux des sociétés artisanales, immatriculés au répertoire des métiers et qui justifient du brevet de maîtrise dans le métier de plomberie.
  • Meilleur Ouvrier de France : diplôme d’État décerné dans le cadre d’un concours entre professionnels, organisé tous les 4 ans.

Une attestation de qualification professionnelle sera demandée pour :

  • les personnes ayant acquis une expérience professionnelle sur le territoire de l’Union européenne ou dans un autre État de l’EEE (espace économique européen) ou un diplôme autre que français ;
  • les ressortissants français ayant acquis une expérience professionnelle de 3 années en qualité de dirigeant d’entreprise, de travailleur indépendant ou de salarié dans l’exercice du métier.

Quel statut juridique pour mon entreprise de plomberie ?

Deux options s’offrent à vous au moment de choisir le statut juridique de votre entreprise de plomberie :

  1. Le statut d’auto-entrepreneur : il est plus simple et son régime fiscal est plus favorable puisque les obligations et charges sont relativement faibles.
  2. La création d’une société EURL ou SASU.

Le statut d’auto-entrepreneur est plus adapté si :

❒ Vous ne comptez pas effectuer d’investissement lourd.
❒ Vous allez cumuler vos allocations chômage ou une activité salariée avec votre activité indépendante.
❒ Vous envisagez d’effectuer essentiellement des petites réparations.
❒ Vous ne souhaitez pas vous associer avec d’autres plombiers.
❒ Vous souhaitez de la simplicité dans vos démarches et votre comptabilité.

La création d’une société est plus adaptée si :

❒ Vous effectuez des investissements de départ relativement importants.
❒ Vous exercez votre activité indépendante à titre principal et de manière intensive.
❒ Vous vous associez à d’autres plombiers.
❒ Vous séparez votre patrimoine personnel et celui de votre entreprise.
❒ Vous recrutez des salariés ou des apprentis.

Bien choisir le statut juridique de son entreprise est primordial et a un impact direct sur les démarches administratives à effectuer.

Comment financer mon entreprise de plomberie ?

Plusieurs sources de financement peuvent permettre de rassembler les fonds nécessaires à pour créer son entreprise de plomberie :

  • Les fonds propres : sommes investies par les associés. Ça peut être vous, vos proches ou des investisseurs privés.
  • Les banques : intermédiaires incontournables, mais il n’est pas toujours facile d’obtenir un prêt.
  • Les aides publiques : allègements fiscaux, exonérations de charges sociales… Elles dépendent du statut juridique choisi ainsi que de votre situation personnelle. Il existe également des aides des collectivités territoriales ou régionales.

Quelle formation avant de créer son entreprise de plomberie ?

La participation à un Stage de préparation à l’installation (SPI) est obligatoire afin de créer son entreprise de plomberie. Ces 30 heures de formation vous permettront d’apprendre les bases de la gestion d’une entreprise et les obligations à respecter. Le stage s’effectue auprès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de votre département.

Quelles démarches administratives pour finaliser la création de mon entreprise de plomberie ?Quelques démarches restent à réaliser afin de finaliser la mise en place de votre entreprise.
Vous devez procéder à l’immatriculation de votre entreprise auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) :

  • en cas de création d’une entreprise individuelle ou société commerciale comptant 10 salariés au plus, le CFE compétent est celui de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ;
  • si votre entreprise est composée de plus de 10 salariés le CFE dépend de la Chambre de commerce et d’industrie.

Les formalités spécifiques pour la création de votre entreprise dépendront du statut choisi. Il est également important d’assurer votre entreprise :
❒ Vérifier si la réglementation propre à votre activité impose de prendre certaines assurances spécifiques.
❒ Faire l’inventaire de vos risques.
❒ Évaluer leurs conséquences.
❒ Identifier ceux dont les conséquences peuvent être couvertes par les frais généraux.
❒ Envoyer à un assureur les risques potentiels qui peuvent intervenir et que vous ne pourriez pas prendre en charge financièrement s’ils se réalisaient.
❒ Déclarer précisément à votre assureur votre activité.Il faudra enfin établir vos premiers documents commerciaux et mettre en place votre compte et vos outils de gestion.

Vous voilà désormais paré pour vous lancer dans cette belle aventure qu’est l’entrepreneuriat. Pour encore plus de conseils pratiques, téléchargez notre guide « Devenir installateur-vendeur » !

Nota bene
Vous pouvez être dispensé de ce stage si vous avez un diplôme de gestion ou si vous avez déjà été chef d’entreprise.