Gestion d'entreprise

7 conseils pour mieux supporter les fortes chaleurs sur les chantiers

fortes chaleurs sur les chantiers

25 °C, 30 °C, 35 °C… le thermomètre grimpe en cet été 2018 et les pics de chaleur ne sont pas faciles à gérer sur les chantiers. Depuis la canicule de 2003, un plan d’action national est élaboré chaque année pour conseiller les entreprises. Focus sur les précautions à prendre pour rester opérationnel malgré les fortes chaleurs sur les chantiers.

Plan national canicule : les 4 niveaux d’alerte du Gouvernement

Depuis quelques années, on observe tous les ans des épisodes de canicule en France. Quand on travaille en extérieur ou en intérieur non climatisé, il est indispensable de tenir compte de ces fortes chaleurs sur les chantiers pour éviter les pertes de vigilance, sources d’accident.

◇ [Infographie] Comment assurer la sécurité sur les chantiers ? ◇

Qu’est-ce que la canicule ?

Une canicule est un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée. Dans le cadre de la vigilance météorologique, on tient également compte du caractère exceptionnel des températures nocturnes.
Comme le grand froid, la canicule représente un danger pour la santé. En France, la période des fortes chaleurs donnait habituellement lieu à des canicules du 15 juillet au 15 août. Cependant, depuis trois ans, on recense des épisodes caniculaires entre début juin et mi-septembre.

Le Gouvernement œuvre pour la prévention des pics de chaleur en mettant à disposition des éléments de communication et des conseils pratiques pour que les professionnels gèrent au mieux ces conditions météorologiques extrêmes. Depuis 2003, un Plan national canicule (PNC) est également élaboré chaque année. L’édition 2018, qui s’échelonne du 1er juin au 15 septembre, a pour objectifs d’anticiper la survenue d’une canicule et de prévenir et limiter, en premier lieu, ses effets sanitaires.

Quels sont les symptômes à surveiller ?

Les signes qui indiquent que votre organisme commence à souffrir des fortes chaleurs sur les chantiers sont les crampes musculaires (bras, ventre, jambes…), la fatigue, la perte de vigilance (voire malaises), des insomnies inhabituelles et enfin, des maux de tête ou des nausées. S’il s’agit d’un coup de chaleur, les signes d’alerte sont une grande fatigue, des vertiges, des vomissements et une soif intense.
Si ces signes s’aggravent ou durent plus d’une heure, appelez les secours (15) et transportez la personne dans un endroit frais et ventilé tout en lui faisant boire de l’eau fraîche et en l’aspergeant.

Le PNC est découpé en 4 niveaux d’alerte correspondant aux seuils de vigilance météorologiques. Ces niveaux de couleur (vert, jaune, orange, rouge) traduisent l’intensité du risque de canicule pour les prochaines 24 heures dans chaque département :

  • Niveau 1, « veille saisonnière » (carte de vigilance verte). Mise en œuvre d’un dispositif d’information préventive.
  • Niveau 2, « avertissement chaleur » (jaune). Veille renforcée en vue de la survenue d’une canicule.
  • Niveau 3, « alerte canicule » (orange). Déclenchement au niveau départemental de mesures par le Préfet en lien avec les Agences régionales de santé (ARS). Des actions sont menées par les services publics auprès des personnes à risque.
  • Niveau 4, « mobilisation maximale » (rouge). Canicule exceptionnelle en durée et en intensité, et survenue d’effets collatéraux (sécheresse, problèmes d’approvisionnement en eau potable, saturation des services de santé, pannes d’électricité, feux de forêts). Ce niveau déclenche une mobilisation maximale des services de l’État et des autorités sanitaires avec l’activation de la cellule interministérielle de crise (CIC).

7 points clés pour supporter les fortes chaleurs sur les chantiers

Surveiller la météo

Les conditions météorologiques doivent être vérifiées chaque jour afin d’évaluer le risque d’exposition aux fortes chaleurs sur les chantiers. La vigilance est impérative dès que la température atteint 30 °C. Pour visualiser les conditions météorologiques de votre chantier, un outil Météo France est disponible : le suivi météorologique de chantier.

Aménager son planning

Réaliser les tâches physiquement éprouvantes très tôt le matin ou tard le soir est vivement conseillé. Tout comme augmenter les temps de pause et réduire les cadences si possible.

Revoir son organisation

Privilégier le travail d’équipe pour renforcer la surveillance mutuelle des salariés. Pour limiter le temps d’exposition au soleil ou dans des endroits clos et non aérés, effectuer une rotation des tâches peut être conseillé.

Adapter son espace de travail

Prévoir la fourniture de matériel d’aide à la manutention (chariots, diable…) est primordial. Aménager des locaux à l’abri de la chaleur et renforcer l’accès aux points d’eau potable pour se rafraîchir le visage et les bras.

En cas d’orage, un abri ou des aménagements du chantier doivent permettre aux salariés de se mettre en sécurité. Il est aussi conseillé d’isoler thermiquement les sources de chaleur radiante ou les surfaces métalliques de contact.

Astuce : pensez aux brumisateurs et ventilateurs !

Boire beaucoup pour lutter contre la déshydratation

Sur les chantiers, les employeurs sont tenus de mettre à la disposition des travailleurs 3 litres d’eau minimum par jour et par travailleur (article R. 4534-143 du Code du travail). Parmi les bonnes habitudes préventives, il est conseillé de boire régulièrement. Quantité conseillée : un verre d’eau toutes les 20 min, même si la soif n’est pas ressentie.

Adapter son alimentation

Ne pas consommer d’alcool, manger des fruits et légumes ainsi que des plats plus ou moins salés pour compenser la perte des sels minéraux de la transpiration. Question rythme, il est recommandé de manger en petite quantité, mais plus souvent.

Adapter sa tenue

Les fortes chaleurs sur les chantiers nécessitent d’opter pour le port de vêtements permettant l’évaporation de la sueur. Un conseil : les couleurs claires favorisent l’évaporation de la sueur. Les EPI exigés sur le chantier (casques, chaussures de sécurité et autres) doivent être impérativement portés et le port de lunettes de protection teintées est recommandé.

◇ Le recours au BIM pour renforcer la sécurité sur les chantiers ◇

En période de canicule, pour mener à bien votre chantier, il est primordial de bien vous informer, vous organiser et de rester vigilant ! Une question de santé, mais aussi de sécurité, les risques étant plus fréquents lorsque votre corps est mis à rude épreuve. Êtes-vous au point sur ce dernier critère ? Découvrez-le en faisant notre quiz spécial sécurité !

Image à la Une : Pxhere – Domaine public 

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

WEBINAIRE

  • bloc-inscription-webinar-5.jpg

Un magazine proposé par

  • img_menu-v2-e1515663623388.png