Régulation

[Cas pratique] Équilibrage de réseau : quels gains avec AutoSar ?

Équilibrage automatique : les gains de l'AutoSar

L’équilibrage d’un réseau de chauffage fait partie des nombreuses missions des installateurs. Pour comprendre quelle solution d’équilibrage choisir en fonction de la configuration du réseau à laquelle vous faites face, nous avons choisi de mener une étude comparative. Où positionner l’équilibrage ? Comment choisir entre équilibrage statique et équilibrage dynamique ? Sur quel équipement miser pour réaliser des économies ? Découvrez en détail le cas d’étude CoExpert et le rôle de la gamme AutoSar dans l’équilibrage de réseau.

 

Une étude de cas sur 4 configurations d’équilibrage de réseau

Replaçons le contexte&nbsp : l’étude a été simulée sur un immeuble de logements doté d’un réseau de 54 radiateurs. La production de chaleur se fait à l’aide d’une pompe à chaleur de 50 kW et d’une chaudière à condensation de 106 kW. Concernant la loi d’eau, la température de l’eau de chauffage est fonction de la température extérieure.
Un logiciel d’aide au choix a permis de déterminer la meilleure technologie pour optimiser les rendements.

Quelles étaient les différentes configurations ?

– Configuration n° 0 : Robinet thermostatique
Dans ce cas de référence, les radiateurs étaient uniquement équipés de robinets thermostatiques.

– Configuration n° 1 : Robinet thermostatique avec équilibrage de branche
En plus des robinets thermostatiques, un équilibrage statique a été ajouté sur les branches du réseau.

– Configuration n° 2 : Robinet thermostatique avec équilibrage dynamique de branche en DPCV
Ici, un équilibrage dynamique de branche a été ajouté, avec régulation de la Delta P entre la branche « aller » (eau chaude) et la branche « retour » (eau froide).

– Configuration n° 3 : Robinet auto-équilibrant uniquement
La robinetterie thermostatique du cas de référence a été remplacée par des robinets auto-équilibrants. Il n’y a plus ici d’équilibrage de branche.

Quels ont été les résultats ?

Exemples d'installation

Les résultats de l’étude démontrent, par calcul, que l’optimisation du réseau se révèle de plus en plus importante dès lors que l’on ajoute un équilibrage de branche. Pour preuve : le cas n° 2 offre des résultats supérieurs à ceux du cas n° 1 en termes d’optimisation énergétique et d’économies. Mais les meilleurs résultats restent ceux du cas n° 3, où l’équilibrage de branche a été associé à des robinets auto-équilibrants.

Les 5 avantages des robinets auto-équilibrants

L’étude a montré les avantages des robinets auto-équilibrants tels que les modèles de la gamme AutoSar. Les chiffres permettent d’ailleurs de mesurer leur impact concret.

4 avantages de l'AutoSar

1/ 14 % d’économies sur l’énergie de pompage

La maîtrise de la Delta P au niveau de chaque robinet auto-équilibrant permet d’éviter les sur-débits. En fonctionnement, le débit global de l’installation sera donc plus bas qu’en l’absence de robinet auto-équilibrant. La pompe pourra donc se caler sur une vitesse de fonctionnement plus basse avec, à la clé, des économies significatives.

2/ +7 % de production de chaleur grâce à la pompe à chaleur

Le débit étant ajusté et globalement plus bas, la demande en chaleur est donc plus faible. La chaudière sera moins sollicitée et la contribution de la pompe à chaleur à la production globale de chaleur est donc plus importante.

3/ 9 % d’économies au global sur l’énergie (gaz, électricité)

En plus des économies d’électricité, grâce aux économies de pompage notamment, les robinets auto-équilibrants AutoSar permettent de moins solliciter la chaudière, et donc de réaliser des économies de gaz. L’utilisateur économise aussi sur l’électricité en utilisant moins d’énergie de pompage.

4/ 7,5 % d’économies sur la facture énergétique

Ce calcul se base sur le coût du gaz et de l’électricité, et prend en compte les 9 % d’économies de consommation citées précédemment.

5/ 8 % de réduction de l’empreinte carbone

En considérant notamment que toute l’électricité consommée dans la résidence n’est pas issue du nucléaire, on réduit donc la part d’électricité carbonée consommée. Sans compter la diminution de la consommation de gaz, qui produit ainsi moins de CO2. Résultat : une réduction de l’empreinte carbone qui a un impact positif sur l’environnement.


L’équilibrage de réseau est essentiel pour homogénéiser les températures ambiantes. Une étape qui peut s’avérer complexe en raison de la répartition inégale des débits d’une installation (nombre d’étages, éloignement de l’arrivée principale…). Les robinets auto-équilibrants AutoSar ont démontré leur efficacité dans cette simulation. Grâce aux solutions AutoSar, on bénéficie d’un confort thermique optimal tout en optimisant les performances de sa chaudières et donc… en réalisant des économies !

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *