Efficacité énergétique Règlementation

Audit énergétique des copropriétés : quelles opportunités pour l’installateur ?

audit-energetique-coproprietes

Rendu obligatoire par la loi Grenelle II, l’audit énergétique des copropriétés concerne toutes les copropriétés de plus de 50 lots (parkings et caves compris) antérieures à 2001. Il devra être réalisé avant le 1er janvier 2017. Face à cette obligation, les syndicats de copropriétés peuvent se trouver quelque peu pris de court. Grâce à son expertise et sa faculté de conseil, l’installateur peut les accompagner !

Accompagner l’audit énergétique des copropriétés

Le but d’un audit énergétique de copropriété est de déterminer si les bâtiments sont plus ou moins énergivores. À la suite de celui-ci, la copropriété obtient un classement. En découlent des propositions d’actions à entreprendre pour améliorer le bilan énergétique de la copropriété. C’est là que l’installateur peut intervenir !

On pense souvent qu’un audit énergétique débouche sur des opérations conséquentes, et donc coûteuses : isolation des bâtiments par l’extérieur, changement des fenêtres, changement des chaudières… La mise en œuvre de tels chantiers implique généralement de longues phases de consultation, comparaison des devis, négociation… susceptibles de générer des réticences chez les syndicats de copropriété. L’installateur peut alors se manifester et jouer un rôle de conseiller. L’objectif : proposer des solutions moins onéreuses et faciles à mettre en œuvre à travers la réalisation de travaux plus légers permettant un retour sur investissement à court/moyen terme. L’installateur peut ainsi établir une réponse rapide et efficace aux recommandations formulées à l’issue d’un audit énergétique de copropriété.

Optimiser le réseau et l’installation

Le savoir-faire de l’installateur et sa connaissance du métier lui permettront d’identifier les opérations qui amélioreront significativement l’efficacité énergétique d’un bâtiment, en travaillant sur l’efficacité du réseau de distribution. Cela sans engendrer des dépenses trop conséquentes pour la copropriété, tout en lui assurant un retour sur investissement rapide. Par exemple :

  • Le remplacement sans vidange des mécanismes manuels par des mécanismes thermostatiques. Le consommateur gagne en confort tout en réalisant des économies sur sa facture allant de 10 à 20 %.
  • Le remplacement de têtes et corps thermostatiques trop anciens ou peu efficaces par des ensembles thermostatiques plus performants.
  • Un diagnostic sur les réseaux et notamment sur l’équilibrage. Un réseau peu ou mal équilibré peut engendrer des surconsommations supérieures à 25 %.

Ainsi abordé, l’audit énergétique des copropriétés devient une réelle opportunité pour l’installateur. En accompagnant et conseillant les syndics, il leur permet d’optimiser l’efficacité énergétique de leurs installations existantes et de réaliser des économies avec un retour sur investissement rapide.

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *