Guide pratique

[Interview] Louis Boutriau – « WorldSkills, c’est plusieurs années d’expérience en quelques jours ! »

interview COMAP louis boutriau

Louis Boutriau est président du comité technique de WorldSkills Belgium et directeur du pôle construction pour Bruxelles Formation. Pour lui, la grande force de la compétition, c’est la possibilité donnée aux participants d’acquérir « beaucoup d’expérience en quelques jours ». Une expérience précieuse pour la poursuite de leur carrière. Rencontre.

Pouvez-vous nous parler de WorldSkills Belgium et de votre rôle au sein de cette organisation ?

WorldSkills Belgium est une organisation qui a pour mission la promotion des métiers techniques, principalement auprès des jeunes. Cela passe notamment par l’organisation de compétitions nationales et la participation à des concours internationaux. WorldSkills Belgium veut démontrer qu’il est possible de vivre des choses passionnantes et de s’épanouir dans les domaines techniques et manuels qui n’ont pas, a priori, les faveurs des jeunes. Dans ce cadre, WorldSkills Belgium organise chaque année un championnat national, qui récompense des jeunes talents dans plus de 30 métiers. À l’issue de ce concours, une équipe est sélectionnée pour représenter la Belgique aux épreuves internationales de WorldSkills ou aux EuroSkills.

Mon rôle est multiple. Je représente d’abord Bruxelles Formation, un organisme qui s’occupe de la formation professionnelle, au conseil d’administration de WorldSkills Belgium. Je suis également, depuis quatre ans, président du comité technique. Je suis en charge de l’élaboration des règlements, de l’organisation des compétitions, de la sélection des participants aux championnats européens et mondiaux et, plus largement, je m’occupe de la professionnalisation de WorldSkills Belgium.

Quel est votre ressenti sur la santé du secteur de la construction et en particulier du domaine de la plomberie et du chauffage ?

Il est clair que c’est un secteur qui attire toujours les futurs stagiaires. Nous avons donc développé notre offre de formation avec une section supplémentaire. Ce qui n’est pas le cas pour d’autres métiers du bâtiment, par exemple le gros œuvre ! De plus, il y a encore de l’emploi, c’est un métier qui évolue très fort avec pas mal de nouvelles technologies. C’est une filière d’avenir, même s’il faut être vigilant, notamment du fait de la concurrence des travailleurs détachés.

Il y a donc toujours des opportunités de carrière dans la plomberie et le chauffage ?

Oui, il y a clairement matière à envisager de faire carrière dans ce domaine ! Le métier évolue, de nouvelles technologies apparaissent ou connaissent une croissance importante comme les pompes à chaleur, les panneaux photovoltaïques et thermiques. La révolution numérique est également en cours. Cela offre de nouvelles opportunités aux professionnels, ce qui peut être passionnant pour les jeunes ! Un métier figé, c’est bien moins intéressant.

◇ À lire sur la même thématique : 5 articles pour tout savoir sur la transition digitale dans le bâtiment ◇

Si vous deviez encourager de jeunes plombiers-chauffagistes à participer à l’aventure WorldSkills, quel serait votre message ?

Des études ont été réalisées. Elles montrent que le fait de participer à une compétition comme EuroSkills ou WorldSkills apporte autant d’expérience de vie que plusieurs années de travail ! La préparation à la compétition, la compétition elle-même, le stress, l’émulation, sont autant d’éléments qui stimulent les participants et les obligent à se dépasser. Ils évoluent positivement dans leurs spécialités, ce qui donne souvent un coup de pouce à leur carrière et peut leur permettre de prétendre à un meilleur poste ou à une rémunération plus importante. C’est également extrêmement valorisant, d’un point de vue personnel, de se dire que l’on représente son pays. C’est une manière de montrer la beauté de son métier, de valoriser son savoir-faire.

Un mot sur les prochaines finales de WorldSkills qui se dérouleront à Abu Dhabi, du 14 au 19 octobre prochain ?

Nous verrons bien ce qu’il se passera. Je ne me risquerais pas à faire un pronostic car le niveau de la compétition est très élevé. Cela va être un sacré dépaysement pour notre équipe, tant au niveau de l’environnement que de la météo ! Cela promet d’être très physique. Quant aux performances, nous allons évidemment les scruter avec attention !

Merci, Louis Boutriau !