Gérer mon entreprise

Les plateformes numériques BTP : aubaine ou danger ?

plateformes numeriques BTP

Les plateformes numériques fleurissent depuis quelques années sur la toile. Elles présentent de nombreux avantages : visibilité, croissance, image… Cependant, selon une enquête, les plateformes numériques BTP suscitent la méfiance de certains professionnels. Convaincue que le phénomène des plateformes d’intermédiation est inéluctable pour le secteur du bâtiment, la FFB délivre ses conseils d’usage.

Autre mise en garde de la FFB : les arnaques à la carte BTP ∴

Les atouts des plateformes numériques BTP

Places de marché, plateformes de courtage en travaux, plateformes de devis : ces différentes solutions numériques permettent à des prestataires – des plombiers-chauffagistes par exemple – et à des clients potentiels d’entrer en contact. Il existe aujourd’hui plus de 150 plateformes de mise en relation dans le bâtiment. Parmi les plus connues, on peut citer Quotatis, Keltravo, 123.Devis, Travauxlib ou encore Homly You.

Retrouvez notre dossier complet sur les plateformes numériques
à l’usage des plombiers-chauffagistes.

Les plateformes numériques BTP sont de bons outils pour gagner en visibilité et toucher des prospects en faisant moins d’efforts – financiers surtout – sur le marketing. Elles peuvent constituer un levier de croissance important pour les entreprises de plomberie/chauffage.

Selon une enquête de la Fédération Française du Bâtiment et du magazine Batiactu, réalisée auprès de 1 330 professionnels du bâtiment en mars 2017, 10 % affirment être déjà inscrits sur une plateforme numérique et 6 % envisagent de le faire.

Et vous, êtes-vous inscrit ? Répondez à notre questionnaire
sur les plateformes numériques

Pour la FFB, méfiance est mère de sûreté

Les plateformes de courtage en travaux ont leurs adeptes… et leurs détracteurs. Toujours d’après l’enquête FFB-Batiactu, 52 % des artisans considèrent qu’elles représentent un danger pour la profession. Consciente que le secteur du bâtiment n’échappera pas à l’ubérisation, la FFB a lancé un plan d’action et de sensibilisation à l’usage des professionnels tentés d’utiliser ces plateformes numériques.

Elle compte mettre à disposition des professionnels du BTP une liste de 10 points de vigilance à prendre en considération avant de s’inscrire sur ce type de site. La Fédération souhaite également que les pouvoirs publics mettent en place un encadrement plus strict des plateformes numériques dans le secteur des travaux, avec, par exemple, l’obligation pour les opérateurs de vérifier les qualifications et assurances de leurs professionnels adhérents.

Par ailleurs, elle va recenser les plateformes vertueuses, qui sélectionnent les professionnels avec sérieux et rigueur. Enfin, la FFB réclame des mesures législatives pour éviter la concurrence déloyale.

Les plateformes de travaux, apporteuses d’affaires ou menace pour les artisans ? Les avis divergent, mais une chose est sûre : elles prendront de plus en plus de place dans le secteur du BTP dans les années à venir. Pour mieux comprendre vos attentes et besoins en la matière, l’équipe CoExpert vous propose de répondre à son sondage. Rendez-vous dans quelques semaines pour connaître les résultats !

Source de l’image à la Une : Pixabay (StartupStockPhotos)

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *