Guide pratique Régulation et contrôle

Équilibrage d’un réseau, pourquoi c’est important ?

L'équilibrage d'un réseau passe notamment par la mise en place de vannes de régulation.

Équilibrer un réseau de chauffage consiste à faire parvenir le bon débit d’eau chaude dans chacun des émetteurs. Ceci afin de fournir, à chaque appartement et à chaque pièce, la puissance de chauffage nécessaire pour compenser les déperditions thermiques. L’équilibrage est la clé de voûte du confort de l’utilisateur. Il a également un impact déterminant sur la consommation d’énergie. Il s’agit donc d’une étape essentielle du montage d’un réseau. Si cette étape est négligée, cela pourra générer de nombreux désagréments.

Les conséquences d’une absence ou d’un mauvais équilibrage de réseau

Pour le confort des usagers…

L’équilibrage d’un réseau de chauffage est une action planifiée lors du montage qui nécessite l’intervention d’un installateur. En effet, cette opération a pour objectif de s’assurer que, partout sur le réseau, l’eau est répartie correctement dans les circuits. Or, si le réseau n’est pas bien équilibré dès le départ, l’eau prendra naturellement le chemin le plus « facile » au détriment des autres circuits. Ainsi, dans un immeuble, l’absence d’équilibrage se traduira par :

  • une surchauffe des émetteurs les plus proches de la pompe ;
  • un déficit de chauffe au niveau des étages supérieurs.

La conséquence première de cette absence d’équilibrage sera l’inconfort des usagers :

  • Certains auront trop chaud alors que d’autres auront trop froid. En effet, un mauvais équilibrage générera une température supérieure à la normale dans les zones bien alimentées (proches de la pompe) et inférieure dans celles mal irriguées (aux étages supérieurs).
  • Les consommateurs des étages inférieurs subiront aussi des nuisances sonores liées à des émetteurs suralimentés.
  • On constatera enfin une mauvaise homogénéité des températures ambiantes dans les logements ou les ensembles de locaux chauffés ou climatisés.

… et pour la consommation énergétique

Lorsqu’un réseau est mal équilibré, le risque est de compenser par la pompe, le déficit d’eau de chauffage des émetteurs, en augmentant le débit dans l’installation. Cette démarche n’est pas une solution en soi car elle entraîne un surcoût de pompage. De plus, l’accélération de la vitesse de circulation de l’eau engendre du bruit et une érosion prématurée du réseau. Le défaut d’équilibrage conduit également à devoir véhiculer de l’eau plus chaude que nécessaire dans le réseau pour maintenir une température acceptable dans les zones mal irriguées. Ce phénomène aura pour conséquence d’augmenter la courbe de chauffe et, de ce fait, d’entraîner un gaspillage énergétique.

Les consommateurs confrontés à un problème de réseau non ou mal équilibré n’en connaissent généralement pas la raison. Ils auront alors tendance à penser que le problème est dû à l’installation ou à la robinetterie, pas à l’équilibrage. La responsabilité du dysfonctionnement risque alors d’être attribuée au matériel ou à l’installateur.

L'équilibrage d'un réseau permet des économies d'énergie

Les avantages d’un réseau bien équilibré

Le confort des utilisateurs

Un réseau bien équilibré, au contraire, présente de nombreux avantages. Au premier rang desquels se trouve le confort des utilisateurs. Un bon équilibrage permet d’obtenir une homogénéité des températures ambiantes dans le bâtiment et dans les appartements. Cela permet d’éviter le cas de figure où certains appartements sont surchauffés et d’autres pas assez. Il contribuera aussi à la sérénité des habitants de la copropriété. En effet, avec un réseau de chauffage bien équilibré, les plaintes des locataires à leurs propriétaires ou à la régie diminueront.

Des économies sur les coûts de chauffage

Un réseau bien équilibré a un impact direct sur la réduction des coûts de chauffage : plus de surcoût d’exploitation lié à la pompe ni à la courbe de chauffe. Un réseau bien équilibré est donc synonyme d’économies d’énergie ; un plus pour l’environnement.

À lire sur la même thématique : Vers l’individualisation des frais de chauffage

Une réduction de chauffe d’un degré en hiver permet de réaliser une économie de 7 % sur la facture énergétique. De la même façon, un degré de plus dans un bâtiment en été (climatisation) permet de réaliser 13 % d’économies. Grâce à un réseau bien équilibré, le gain potentiel sur la facture annuelle d’énergie sera donc de l’ordre de 10 à 15 % ! Sans oublier qu’un bon équilibrage permettra aussi d’optimiser le fonctionnement des équipements, qu’il s’agisse de la régulation, de la pompe de circulation ou des vannes thermostatiques.

Les conséquences d’un réseau de chauffage pas ou mal équilibré sont nombreuses. Cela peut affecter le confort des utilisateurs, les équipements mais aussi la consommation énergétique. Pour éviter ces désagréments, il est indispensable de réaliser un bon équilibrage. Il en va du confort et de la sérénité des habitants du bâtiment.

A lire sur la même thématique : L’équilibrage en pratique : quelles solutions pour réduire sa consommation énergétique ?

Source de l’image à la Une : Flickr (Reese Miles) / Source de l’image de l’article : Fotolia (singkham)