Guide pratique Régulation et contrôle

L’équilibrage en pratique : quelles solutions pour réduire sa consommation énergétique ?

L'équilibrage d'un réseau passe notamment par le choix des vannes d'équilbrage

L’équilibrage hydraulique est une solution optimale pour réduire la facture énergétique des installations thermiques et climatiques. En compensant la répartition inégale des débits, due à l’architecture des réseaux, il garantit un confort homogène en tout point d’un bâtiment et évite la surconsommation énergétique. Dans la pratique, l’équilibrage est assuré par le placement de vannes aux endroits stratégiques d’un réseau afin d’en contrôler et d’en équilibrer le débit. Il existe trois grandes catégories de vannes qui s’adaptent au réseau et à l’usage : les vannes d’équilibrage statique, les vannes d’équilibrage dynamique à régulation de débit ou régulation de pression différentielle. Zoom sur les caractéristiques de chacune.

Les vannes d’équilibrage manuel ou statique

Vanne d'équilibrage statique COMAPLes vannes d’équilibrage statique (ou d’équilibrage manuel) permettent de réaliser des réglages précis sur les réseaux de chauffage, d’eau sanitaire ou de climatisation. Elles définissent un débit d’eau nominal, fixé sur la base d’une utilisation du réseau à pleine charge. La perte de charge est assurée par un clapet ou un opercule et la mesure du débit s’effectue indirectement grâce à une prise de pression autour de l’orifice.

Les vannes d’équilibrage manuel conviennent particulièrement aux petites installations, monotubes ou ventilo-convecteurs. Elles sont préconisées dans les bâtiments disposant de colonnes montantes ou de gaines palières, et sont particulièrement utilisées pour les réseaux de chauffage, d’eau glacée, d’eau chaude et dans les installations de plancher chauffant.

Les vannes d’équilibrage manuel sont de deux types :

  • Les vannes à orifice fixe. L’équilibrage est rapidement assuré : il suffit de renseigner le type de vanne sur le mesureur.
  • Les vannes à orifice variable. Le travail d’équilibrage est différent sur ce type de vanne puisque le positionnement de la vanne doit constamment être renseigné sur le mesureur.

À noter que si les vannes d’équilibrage manuel ont de nombreux avantages, elles ne permettent cependant pas d’optimiser le confort acoustique : elles ne réduisent pas les bruits qui peuvent survenir dans le circuit de l’installation.

Les vannes d’équilibrage dynamique ou automatique

Vanne d'équilibrage dynamiqueLes vannes d’équilibrage dynamique en régulation de débit (PICV) permettent de maintenir un débit constant dans le circuit, indépendamment des variations de la pression différentielle. L’équilibrage s’effectue avec une meilleure précision et plus rapidement, favorisant ainsi les économies d’énergie. Elles sont particulièrement recommandées lorsque des variations de pression interviennent fréquemment dans l’installation. Un avantage non négligeable de ce type de vanne : la suppression des bruits dans le réseau, ce qui garantit à l’utilisateur un confort acoustique optimal. Côté coût, elles ont un prix supérieur à une vanne d’équilibrage statique.

L’utilisation des vannes d’équilibrage dynamique (PICV) est préconisée dans les bâtiments de moyenne ou grande taille, et plus précisément pour les ventilo-convecteurs. Ceci s’explique par le fait que ces édifices disposent d’un débit variable dans les colonnes montantes de retour ou dans les branches horizontales d’appartements.

Les vannes d’équilibrage à pression différentielle

Vanne d'équilibrage à pression différentielleContrairement aux vannes d’équilibrage dynamique (PICV), les vannes d’équilibrage à pression différentielle (DPCV) maintiennent une pression différentielle constante dans une branche. Elles assurent ainsi une plage de ∆P stable et précise en permanence dans le circuit, surtout en cas de débit variable. Les radiateurs avec vannes thermostatiques sont un bon exemple d’utilisation des vannes d’équilibrage à pression différentielle.

L’utilisation des vannes d’équilibrage à pression différentielle est particulièrement recommandée dans les immeubles de grande hauteur et dans les installations complexes par branches, pour les réseaux de chauffage.

Comme ses cousines – les vannes d’équilibrage dynamique (PICV) – les vannes d’équilibrage à pression différentielle favorisent la réduction de la consommation énergétique et des bruits dans le circuit. Elles ont pour avantage supplémentaire de rendre l’équilibrage et la mise en route du réseau encore plus simples !

Le choix des solutions d’équilibrage hydraulique revêt une importance toute particulière, en particulier lorsqu’il s’agit de miser sur le confort des occupants ou d’optimiser les consommations d’énergie. Le prix et la facilité de pose sont également des leviers qui peuvent compter au moment de se décider. À chaque enjeu, sa solution !

À lire sur la même thématique : Équilibrage d’un réseau, pourquoi c’est important ?

Source de l’image à la Une : Flickr (Jon)

Poster un commentaire

Cliquez ici pour publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *